Si votre projet de changer de métier est vraiment important pour vous, que cela a du sens, alors ne perdez pas de temps à planifier un plan B, c'est le meilleur moyen d'échouer dans votre reconversion professionnelle

Changer de métier : du rêve au plan B

Vous savez quoi ? Je kiff mon job !!!

Mais je vous assure que cela n’a pas toujours été le cas.

J’avais le souhait de changer de métier pour créer mon « job de rêve », parce qu’après avoir traîné les guêtres pendant 15 ans dans des agences de communication en tant que salarié, je ne trouvais plus ma place !!

Je me disais que vraiment, je ne me voyais pas à 40 ans derrière mon ordinateur de boulot à faire des catalogues de bouffe ou ses logo pour des charlots qui vendaient du rêve.

Pourtant, mon métier, je l’aimais.

Graphiste créative en agence de com’ : ça en jette dans les soirées, non ?!

Et bien figurez-vous que j’avais honte de mon métier au bout de quelques années.

Honte, vous vous rendez-compte !

Mon intégrité était bafouée chaque jour dans ce métier. Un si beau métier, utilisé pour faire du vomi visuel, du mensonge publicitaire, du profit sans éthique…

 

La clé qui m’a permis de changer de métier

Alors un jour j’ai pris une décision importante, le première d’une longue série dans ma vie professionnelle, celle de changer de métier !

Oui messieurs-dames, comme ça, sur presque un coup de tête !

Je suis comme ça moi, je fonce sinon je ne bouge pas !

Et c’est comme ça que j’ai commencé à créer, sur mesure le métier qui ferait que je n’aurai pas l’impression de travailler.

Cela n’à pas été de tout repos, vous imaginez.

Une partie de mon entourage ne croyait pas vraiment en moi. Certains me disait que ça ne fonctionnerait jamais, qu’il y a trop de monde sur le marché. D’autres que c’est dur de vivre du coaching, qu’il fallait que je trouve un plan B si cela ne marchait pas, et patati et patata ….

Il y a eu, je l’avoue, à force d’entendre les autres me dire que ça ne fonctionnerait pas, des moments où je n’y croyais plus non plus.

Et puis je regardais ceux qui avaient réussi et là je me disais qu’il y avait forcément un chemin pour arriver jusqu’à eux.

Alors j’ai persévéré. De toute façon je n’avais pas de plan B, parce qu’un plan B était pour moi synonyme de « retour au salariat » et je n’avais pas fait tout ça pour ça !!!! L’échec n’était pas acceptable.

Sans le savoir j’appliquai l’inverse de ce que Sun Tzu, Grand Général Chinois de VIe siècle avant J.C. auteur de l’ouvrage de stratégie militaire : « l’art de la guerre » . Il explique dans son livre, c’est que pour assaillir un village facilement, il laisse une issue de secours aux villageois pour qu’ils fuient et abandonnent le village. S’il n’y avait pas d’issue de secours, chaque personne se battait comme dix hommes tout simplement parce que leur vie en dépendait. 

Je n’avais pas de plan B, donc je n’avais pas d’autre solution, pas d’autre issue que celle de la réussite et je me suis donc « battue », inlassablement contre les peurs des autres.

Mes techniques étaient simples, je disais oui et ensuite je fais comme je l’entendais. J’ai pratiqué le contournement, l’évitement, le saut d’obstacle, le « tu as raison », etc, sans jamais renier mon intégrité à l’intérieur !!

Ma pugnacité à finit par payer, car j’ai réussi à mettre en place tout ce que je souhaitais. Et par la même, faire un pied de nez à tous ceux qui ont essayer de me décourager. Je leur dis MERCI

Merci car grâce à vous j’ai redoublé d’effort, merci car grâce à vous j’ai développé de nouvelles compétences.

Merci car grâce à vous je crois en moi plus que jamais et c’est la seule chose qui compte. Vous m’avez fait traverser des tempêtes qui m’ont fait boire la tasse mais jamais je n’ai sombré. Vous m’avez permis d’apprendre à nager en eaux troubles, au milieux des requins et j’ai traversé jusqu’à l’autre rive. Merci, merci grâce à vous je suis plus forte.

La check list pour réussir sa reconversion professionnelle

Donc si vous aussi vous souhaitez changer de métier et réussir là où les autres vous disent que c’est impossible :

1- écoutez votre cœur pour prendre la bonne direction,

2- entourez-vous des personnes qui vous tirent vers le haut et qui croient en vous,

3- soyez persévérant et n’ayez SURTOUT PAS de plan B c’est le meilleur moyen de réussir car vous n’aurez pas d’autre choix,

4- gardez la foi et croyez en vous,

5- acceptez les épreuves comme des moyens de grandir et vous grandirez.

 

Conclusion

Si votre projet de changer de métier est vraiment important pour vous, que cela a du sens, alors ne perdez pas de temps à planifier un plan B, c’est le meilleur moyen d’échouer dans votre reconversion professionnelle !!

Avec l’accompagnement STARTER, vous mettez tous les atouts de votre côté pour aller dans la bonne direction et adopter l’état d’esprit de l’entrepreneur gagnant. Demandez votre audit offert ici

 

Aucun commentaires

Ecrire un commentaire

  • Qu’est-Ce Qu’un « Zèbre » ? (suite)

    Ils présentent également des caractéristiques affectives communes, à savoir : L’hypersensibilité : leurs 5 sens sont plus développés et les informations sensorielles sont traitées plus rapidement. Leurs émotions en sont donc exacerbées (inquiétude, peur, anxiété, enthousiasme, colère…) ainsi que leur susceptibilité et leur sens de la justice. L’empathie : leur capacité à ressentir l’état émotionnel de l’autre est plus développée. Ils savent ainsi mieux adapter leur comportement et communiquer avec autrui, mais cela peut générer aussi chez eux une bonne dose d’anxiété (anticipation anxieuse). La lucidité : ils portent un regard très lucide sur le monde qui les entoure et, notamment sur ses fragilité, ce qui, là encore, génère de l’anxiété et empêche tout « lâcher prise ».

    Ils ont donc du mal à se situer entre ce qu’ils ressentent et ce que les autres leur renvoient. Ils peinent à se construire une identité manquant de modèles identitaires et étouffent parfois, de manière plus ou moins intentionnelle, leur singularité pour rentrer dans le moule. Leur perfectionnisme peut les rendre sujet au burn out et à la dépression.